Penser en images

Arrêt sur images
Par François Laplantine
Le film Blow up (1966) de Michelangelo Antonioni fonde la réflexion proposée dans cet article. En effet, entièrement organisé à partir du dispositif visuel de la photographie, ce film interroge les relations entre voir, regarder, se remémorer, oublier, apparaître, disparaître. La tension interne – propre à la photographie et au cinéma – se confronte alors à la démarche de l’anthropologie : aux fluctuations des arts de l’image entre réalité et irréalité, présence et absence, visible et invisible répond l’oscillation de l’approche anthropologique, entre voir et savoir, proximité du regard et distance du discours.
Voir l'article sur Cairn.info