D’une mondialisation oubliée

Varia
Les postérités ambiguës de Cahors Mundi
Par Valérie Foucher-Dufoix, Stéphane Dufoix
à la fin des années 1940, en France, une expérience politique singulière a été menée par un petit groupe de personnes se présentant comme des citoyens du monde. Ils se proposaient d’œuvrer pour la mise en place d’une représentation mondiale des peuples, préalable à l’instauration d’une paix mondiale durable. L’un des moyens utilisés était la « mondialisation » des territoires, par laquelle ces derniers pouvaient déclarer leur appartenance au monde. L’étude de la mondialisation de Cahors au cours de cette période invite à s’interroger sur le lexique mondialiste de cette expérience, sur l’oubli assez général dans lequel est tombé cette entreprise, ainsi que sur ses réminiscences implicites dans les projets plus contemporains de réorganisation de la gouvernance mondiale.
Voir l'article sur Cairn.info