L'optimisation de soi

L'optimisation de soi
N° 176, 2019/4 - 248 pages

La promesse d’optimisation de soi a colonisé notre quotidien. Les individus sont désormais enjoints d’optimiser leur corps, leur alimentation, leur sexualité, leurs performances physiologiques et cognitives, leur vie biologique et sociale. La normalité de l’expérience d’un corps « sain » et d’une vie satisfaisante serait ainsi à construire par un ensemble d’activités d’auto-surveillance et d’autocontrôle visant à l’amélioration constante de ses capacités.

S’il s’inscrit dans une lecture critique de la logique néolibérale de performance, l’enjeu de ce numéro est surtout de révéler « l’autre face » de l’optimisation, à partir d’un spectre contrasté et original de promesses comme la stérilisation volontaire, les régimes véganes ou sans gluten, le microdosage de LSD ou encore le Quantified Self. Au plus près des individus, de leurs pratiques et de leurs représentations, l’objectif est d’observer comment ceux-ci s’approprient les promesses mélioratives, adoptent ou rejettent les injonctions morales du marché de la performance, de la santé et du bien-être, et s’organisent individuellement ou collectivement pour construire des expérimentations de soi.

Lectures sur le thème

Pages 827 à 837

Varia